Articles au top : La pose du solin : étanchéïté du toit

Publié le par DiDius

9ème au top 10

 

Attention, cette opération présente des risques, utilisez un harnais et une ligne de vie solidement attachée.

 

Voilà bien un sujet qui me posait problème et que j'ai retardé tant que j'ai pu : règler le problème de l'étanchéïté entre les deux maisons.

Vues les dernières pluies torentielles qui durent depuis un mois, j'ai profité d'une acalmie pour règler ça.
Achat de deux solins de 2m, constitués d'une partie métallique et d'une bavette en plomb (dans les 27 € pièce, c'est mieux et moins cher qu'à Truco Vraco).

Je ne manque pas de demander à un apprenti sorcier de chez l'enchanteur comment ça se pose en présentant le solin comme cela me semblait logique.

"Pas du tout" me répond l'homme vert, "c'est à l'envers, vous devez le mettre comme ça, vous pouvez percer ici et là, si vous percer là, ça déforme le profilé ("heu, ça c'est bien...dis-je") vous faites une saignée à la meule dans votre mur pour insérer le profilé et vous étanchez tout ça au Sicaflex". Bon, fis je étonné, et les indications sur le sens qui figurent sur l'engin ? "Ah, ça c'est rien, ça sert à rien".

"Merci, toi, qui du haut de ton clark m'a inondé de ta lumière. Puis je me retirer ?"

Tout enchanté de cette rencontre je rentre à la maison et sur le chemin, je croise RV dit "le tueur de Sumo". Il m'explique comment poser la chose, de l'autre côté, avec des chevilles à frapper et justement, il y a une pliure dans le gabarit en haut qui forme une gorge et qui permet de mettre le joint en sicaflex. Et d'ailleur, dans ce sens le profilé est sur le raccord avec la bavette, ce qui coule sous le sens..... de l'eau !

La logique du propos est trop forte et je me rend aux paroles du japonisant.

Effectivement, hier soir entre chiens et loup,  l'affaire fut rondement menée :

- perçage du profilé au sol (c'est mieux qu'en l'air)
- perçage des trous dans la façades à travers le profilé
- pose des chevilles à frapper et serrage (perceuse électrique c'est mieux)
- ajustement de la bavette sur les tuiles (ah, le plomb !)
- pose du joint sicaflex qui vient remplir le petit écartement du profilé métallique (une cartouche pour un peu moins de 4 mètres)


En fait c'est simplissime et si l'on excepte la question de travailler en hauteur, facile à réaliser soi-même.


A ce propos, je rappellerai les conseils d'usage sur le travail sur le toit en rappelant que c'est dangereux et qu'il vaut mieux prévoir un harnais avec fixation ++. Une bonne assurance est aussi bienvenue. Allez hop, je rentre !

Publié dans Toiture

Commenter cet article