Rampannage, la suite 2

Publié le par Didius

Parfois l'autoconstruction traverse de longue lignes droites, monotones, plates,...euh, longues, droites, enfin des phases pas marrantes... Me voici après avoir déjà traversé d'autres lignes droites, les murs, les arases, les pignons...dans le rampannage : action selon moi, de coffrer la partie qui sépare les poutres.
L'action commence par une menuiserie sommaire. J'entends par menuiserie sommaire, le fait de relier des planche entre elles pour atteindre la largeur et la longueur voulues.
Un petit atelier bois au sec, on voit le progrès !

Chaque coffrage ayant ses petites particularités. Il s'agit ensuite de monter tout ça, de le faire tenir avec 2 mains...là, ça s'apparente plus à du cirque qu'à de la maçonnerie.
Avec l'habitude, quelques truc viennent, mais rien ne vaut la pratique et je regrette de ne pas avoir un sixième bras pour prendre une photo des postures dignes du kamasoutra qu'il s'agit de prendre parfois pour fixer 2 planches à quelques mètres de hauteur. Dans cet exercice acrobatique, le serre joint est une arme redoutable. Quand il est à vis, il permet de se passer de la troisième main due aux erreurs génétiques ou du menton, ou du genoux !
Et hop, coule moi tout ça !

Une opération qui ne soulève pas l'enthousiasme de l'équipe mais bien nécessaire avant la suite...


Publié dans Maçonnerie

Commenter cet article

p 03/06/2010 22:24



Courage



DiDius 04/06/2010 14:26



Merci, j'avais déjà oublié, il en a fallu du courage...je devais être fou !