Génèse d'un projet de maison

Publié le par Didius

Un blog sur l'autoconstruction, quelle idée ? 

 

Quand avec ma femme, Fouzius, à l'arrivée du petit dernier, nous envisagions d'agrandir la maison, je ne savais pas que je me lancerai dans l'autoconstruction. Il faut dire que j'ai déjà passé 6 ans, c'était en 91, à rénover totalement une masure autoconstruite dans le style cabanon méridional qui est devenue notre maison. 

Faire des plans sur 3D Home Architecte, consulter une amie architecte pour inscrire le projet dans le paysage et ne pas faire de bêtises, se faire aider par le cousin chef de travaux pour finaliser le tout et déposer la demande de permis (Merci Jef !), obtenir ce permis de construire en moins d'un mois jusque là tout allait bien !

Les difficultés commencent en cherchant un entrepreneur. J'en connais personnellement trois, qui ont bonne réputation, et qui pourraient me faire des conditions favorables. Enfin je crois. Lorsque les devis tombent, je n'en reviens pas ; au bas mot 60000 euros, sans faire de fioritures, pour 2 chambres et des toilettes, 60m². Pour sûr, 1000€ du mètre carré passe pour être un minimum dans la région (PACA). Et les 3 devis se tiennent. Un 4ème m’aligne de 15000€ de plus, sûrement parce que j’ai dû le rappeler quatre fois pour obtenir un devis tenant en 5 lignes, j’imagine le reste !

A cela s'ajoutent les conditions bancaires: ma banque me propose de ma prêter la somme en me conseillant d'emprunter plus, pour placer dans un produit financier. On est quand même sur des taux supérieurs à 5%, sans compter les assurances qui s'avèrent non négligeables à l'arrivée et qui ne sont jamais comptées dans les taux. Les frais de dossier, eux peuvent être négociés, voire annulés. Seul le prêt relevant du 1% patronal (voir avec son employeur) est lui intéressant mais il ne vaut que pour 8 à 9000€ selon sa situation. 

Enfin j'ai trop le sentiment que tout ce monde s'entend comme larrons en foire. 

Le prix de l'immobilier est au plus haut, la main d'oeuvre est rare dans le BTP, le prix des matériaux augmente, les prix à l'arrivée flambent. Et encore, bien beau de trouver trois entrepreneurs qui répondent, dont un qui est prêt à démarrer tout de suite ! 

Mais la perspective de payer des traites pendant 10 ans ne m'enchante pas, d'autant qu'à l'arrivée, le prix est à majorer des intérêts qui représentent des sommes considérables, sans compter les frais d’assurance qu’on n’inclut jamais ou les conditions d’hypothèque ou de fonds de garantie à l’avenant ! 

Comment faire à moindre prix sans s’endetter ? Le travail au noir est une solution dont beaucoup usent, c’est illégal, les risques sont importants et on les mesure rarement. Et pour quels gains ? Je ne peux m’y résoudre. Reste à faire soi-même. 

A force de discuter, de lire pour ne pas me faire avoir - mes deux seuls recours à des entreprises par le passé m'ont laissé des regrets, c'était pour le chauffage et la terrasse- je prends goût à la chose, et me dis qu'on n'est jamais mieux servi que par soi-même. La perspective d'avoir à vérifier le chantier jour après jour, ne pas être sûr de la qualité, d’avoir à batailler pour que le travail soit à la hauteur du coût, de voir les inévitables suppléments imprévus m'inquiètent.

Reste que faire les travaux seul, la chose semble périlleuse. C'est donc non seulement un projet d'autoconstruction qui naît mais aussi un projet social: partager des savoirs faire, s'entraider  (je t'aide pour tirer ta dalle et tu viens m'aider pour la mienne), mobiliser le réseau pour se débrouiller pour se faire expliquer, prêter un outil, échanger des savoirs faire et des coups de main. 

C'est donc ce à quoi je vous convie dans ce blog. Partager cette aventure, suivre mon carnet de bord, peut être échanger des trucs et astuces, des idées, des avis,... 

J'espère que cela servira à quelqu'un et me servira à maintenir la motivation, à ne pas me perdre dans cette course au long cours. 

La date d'arrivée prévue...alors ça on ne sait pas encore, on verra bien, l'essentiel étant aussi de bien vivre les choses et de m'occuper de ma petite famille délicieuse. Disons que 2 ans serait un délai acceptable pour nous : Mimus entrera en 6ème et Bibus aura 2 ans et 3 mois, Inch’Allah. 

 

Alors, attention, embarquement immédiat !  

 

 

 

 

 

 

 

Publié dans Autoconstruction

Commenter cet article

Didius 29/12/2010 09:58



Quel bel optimisme !



DiDius 30/12/2010 20:44



Eh oui mon cher Didius, le réel est têtu !



Didius 29/03/2006 23:01

Je préfère garder le lie de mes expériences secret, mais disons que c'est au bord de l'eau, pas loin de Marseille...

eve 29/03/2006 19:14

Je viens de lire le message précédent et je suis sidérée.
C'est donc une habitude !!!
Ca m'est arrivé à Paris en 1976/77 (oui, ca a duré des mois)
Le mieux : on a vu défiler experts et contre-experts, chacun avec un docte point de vue.
Puis un jour un des experts (soudaine modestie ?) est venu avec un plombier. Re-essaie de robinets, de remplissage, de vidange. Et la le plombier dit calmement : "mais, vous n'entendez pas ? "  "Non, quoi ?"
"Le bruit de vidange de la baignoire n'est pas normal, elle n'est pas raccordée". Et c'était vrai. Comme l'étanchéité était parfaite et que les plinthes formaient un petit bassin sous la baignoire, le voisin du dessous n'avait rien, mais nos cloisons étaient imbibées jusqu'au plafond. Il a fallu des mois de séchage.
Avis donc aux prochains inondés. Voir sous la baignoire.

eve 29/03/2006 19:04

Bonjour,
Bravo pour cet esprit d'entreprise.
Est-ce indiscret de vous demander où se situe cette maison ?

ptitecrotte 20/07/2005 11:33

Je te souhaite bon courage dans tes travaux !
Sur le forum je te parlais des nombreux problemes que nous avons rencontré. Je vais detailler le pire !
Nous avons achete un appart neuf au rdc il y a 4-5 mois, des l'enmenagement on s'empresse de tout tapisser ... Quelques jours plus tard des moisissures commencent à sortir de partout au bas des murs. On appele le promoteur qui nous envoie toute sa clique d'incompetents :
- le plombier : "j'ai jamais vu ca, une chose est sure c'est pas une fuite"
- le platrier : "M'enfin c'est normal, c'est de l'humidité restante"
Et j'en passe .. On se décide à faire une declaration a l'assurance car devant l'hésitation du promoteur a faire venir un expert, on se sentait vraiment completement abandonnés .. L'expert bien qu'il n'ait rien a faire la vu que normalement on est sous la garantie parfait achevement, est quand meme trés sympa et pro et nous dit, apres avoir mesurer l'humidité dans les murs (100% partout) ca ne peut pas etre de l'humidite residuelle, ca ne peut pas etre des remontees capillaires, c'est forcement une fuite.
Fort de cet indice, on reflechit avec mon copain, on demonte la trappe de la baignoire et la, horreur .. l'évacuation n'etait pas branchée ....
ARRRRGGGHHHH ..
Dans la construction, le maitre mot c'est que quand c'est pas chez soi on fait n'importe quoi !