Le séchage des linteaux, une question de ciment !

Publié le par Didius

Il fait un peu frais ce matin, le vent souffle du nord et de gros nuages passent en cortège : on appelle ça « le Mistral noir » et ça ne présage rien de bon. Heureusement, les linteaux sont coulés et la pluie n’y fera rien, le séchage est en cours. J’ai encore dans les bras la fatigue d’hier. J’enfile de vieux habits et je saute dans mes bottes, j’ai rendez-vous avec le bureau d’étude d’autoconstruction pour une réunion de chantier.

Ils sont tous là…enfin presque : Lanbau, Adius, le Dams, Wangee et Loys.

Un plateau à la main, Fouzius nous offre un café brûlant et des petits gateaux. Les vannes vont bon train, l’humeur est au beau fixe contrairement à la météo. Histoire de rappeler qu’on est là pour bosser, je lance : « Voilà un nouveau linteau ! » Chacun se tourne vers le dit linteau, un peu à regret, des linteaux, ils en ont vu des pelles et ce qui est une première pour moi de fait pas ciller ces « durs à cuire » de la construction. « A ce propos, combien de temps de séchage pour un linteau ? » lancé-je, histoire de créer l’ambiance…

 Laubau, me regarde droit dans les yeux comme si ma question l’avait sorti d’un songe « trois semaines pour le durcissement d un béton » me lance-t-il !

« Ca dépend... » lui rétorque Adius qui ne s’en laisse jamais compter. L’intervention d’Adius à ce stade de la conversation m’interroge. A-t-il des informations que je n’ai pas ?

 

Je le teste « tu crois ? ». Le Dams sent que Adius est en difficulté…et dédramatise :  «Juste un mot comme ca, en passant : « 7 jours pour décoffrer les cotés, 21 jours pour la resistance, 28 jours pour enlever les etais, même linteau chargé, au
au bout de 7 jours tu peux commencer à monter dessus sans soucis : agglos, plancher, poutre, etc ».

 

A ce moment, Wangee qui a ses 12 heures de voitures dans les yeux dit doucement : « C'est l'objet de la leçon de technologie de la semaine dernière.  Tu n'imagines pas comme ta question me fait plaisir, je vais pouvoir faire mon malin. » Grand sourire ! « Primo, quel ciment as-tu utilisé ?  du CEM I, du CEM II ? (le CEM III et le CEM V je doute, c'est trop spécifique)…Ensuite pour avoir une idée de la résistance mécanique de ton ciment, quelle classe a-t'il ?  (32,5 / 32,5 R / 42,5 / 42,5 R / 52,5 / 52,5 R). Si tu sais me donner ces infos là, je t'expliquerai ce que j'en sais et je pourrai mieux répondre à ta question (punaise, c'est la première fois que je suis fier de m'la peter autant ! »

 

Toute l’équipe reste bouche ouverte genre « Waoh ».

 

Je ne comprends pas grand-chose mais je ne me démonte pas, je vais chercher un des sacs piqués sur le chiche kébab (pour en savoir plus voir la rubrique « trucs et astuces ».

Voilà Wangee, c’est ça et je lui tends ça : 

Publié dans Maçonnerie

Commenter cet article

le dams 07/10/2006 22:37

petit complément :pour les linteaux, ils font 1m de large, soit pas tres tres longs non ?une cage 15x15 cm du commerce, renforcé avec une barre de 10 en bas de chaque cotépour le calcul je me suis basé sur la méthode dite "du nez" ou "au pif" ou "si avec ca ca tient pas !" [ou plus sérieusement sur des abaques de mes cours de béton armé]

le dams 07/10/2006 22:31

mort de rire pour l'histoire :-)je m'enerve pas du tout, je fais part de mon expérience ;-)si tu as l'occasion va faire un tour dans un lotissement ou ca construit pres de chez toi, tu serais effaré de voir ce que font certains maçonssinon, sont toujours pas décoffrés ces linteaux ??????profite du soleil de demain et fais le ! tu peux bosser dessus maintenant c'est bonpar contre LAISSE LES ETAIS ! sauf si ca fait 28 jours que tu as coulé ou la tu es peinardpour info en passant, j'ai coulé aujourd'hui l'arase de mes murs d'étage, sur lesquels viendra se fixer la toiture, y'a des fenetres a l'étage, et des linteaux donc du coup, que j'ai coffré en meme temps, et du coup aussi, coulé en meme temps : béton de chantier, avec du 32,5 CEMII R (oui du R comme rapide, je décoffre plus vite) dosé selon la technique dite " à l'oeil" ou plus communément " a la pelle" (une pelle de sable pour maman, une pelle de gravier pour papa, etc...) [note: j'aimerais que les granulats que je commande soient de la bonne taille, du 25 mm c'est pas du 50!!!]suis sur que ca va tenir :-pbon courage pour la suite

L.G. 05/10/2006 15:27

et en plus ça va être de ma faute !

Nicolas 03/10/2006 21:00

Salut Didius,
Là, tu passes à la vitesse supérieure !!! Chapôôôô...
Juste un soupçon de doute : 10 N/mm² ça ferait pas plutôt 1 Kg/mm² ???
Bon, vu la qualité du reste de ton article et l'augmentation proportionnelle de ma culture autoconstructive, je passe l'éponge.
Continue sur cette voie...
Bonne nuit.

Didius 04/10/2006 09:53

Merci,merci, merci...mais ce sont les protagonistes qu'il faut remercier...moi je ne fais que rêver...comme Sylvia ! Je me vois bien aussi me faire engueler par Khéops parceque ça ne va pas assez vite !!!

sylvia 03/10/2006 17:39

Ah formidable, cet article-là !
Ca me rappelle un rêve que j'avais fait, pendant la période où nous construisions notre maison : comme mon vrai boulot est de faire des livres pour enfants, j'étais en train de faire un gros documentaire sur l'Egypte des pharaons à ce moment-là et, parallèlement, je m'étais tapé la lecture en diagonale de tout un bouquin sur la plomberie juste avant de me coucher, histoire de me redocumenter un peu avant de passer à ce stade de la construction.
Pendant la nuit, j'avais rêvé que je refaisais toute la plomberie dans la grande pyramide et que Khéops en personne et en salopette de plombier me criait après parce que ça n'allait pas assez vite ! Mine de rien, c'est stressant l'autoconstruction.