La différence entre une ruine et un chantier...

Publié le par Didius

C'est quoi ce chantier derrière la maison ? On dirait un truc pas fini...ou alors qui a fait le chemin inverse, quelque chose qui a été détruit. J'entends encore les cris des enfants qui traversent en courant ce qui ressemble à une ruine, un peu genre Osgiliath pour les amateurs du Seigneur des Anneaux, au moins, ça en a la couleur... grise.

Les premières rafales du Mistral viennent balayer la poussière d'été, été de toutes les chaleurs et aussi de toutes les peines...pas le goût de construire quand trop de vies s'achèvent, surtout des vies qui portent les promesses de demain.

Alors on attend, on pense à autre chose, enfin on essaie...On se fait petit.

Et puis la vie continue, on se serre les uns contre les autres, entre ceux qui restent. Comme on dit, on se serre les coudes, on fait table rase du passé, on essaie de profiter de l'éclaircie, on sort la tête de la caverne, et même s'il ne pleut pas, on goûte à la fraicheur retrouvée de certains matins.

Ici une vigne offre ses premiers raisins, là un arbuste lance quelques jeunes pousses qui attendaient un répi de la fournaise.

Doucement la vie renait, la confiance en un futur revient. Et même si l'on sait que la vie est grave,  des instants volés retrouvent une légèreté oubliée. L'espoir redevient un mot de nos pensées, l'on se surprend à regarder plus loin.


Alors, si la peur s'éloigne, nous sortirons des cavernes pour aller vers la lumière, nous nous redresserons et nous construirons encore nos maisons vers le ciel.

Publié dans Humeur

Commenter cet article

Moellon 06/08/2006 09:19

J'ai connu ce genre de trou noir, c'était en 1991, le souvenir est tenace et pas une semaine sans que j'y repense.
Seul les bons moments surgissent , le blues s'efface, revient.......
Le fait de penser à celui ou celle qui est parti(e) le maintient en vie, sa présence physique manque bien évidemment. Tous un jour avons traversé cette épreuve, mais nous ne sommes pas éternels et ce cycle infernal est notre lot à tous. Notre mémoire est un coffre au trésor quil faut ouvrir de temps en temps pour y aller chercher un joyau, le saisir, le contempler,  rêver et se rappeller le jour ou on l'a découvert....................  
@+

L.G 04/08/2006 08:29

Reçois mes meilleures pensées de soutien, pour broyer autre chose que du noir

L.G. 04/08/2006 08:25

Reçois mes meilleures pensées de soutien, pour broyer autre chose que du noir.

daninoune 03/08/2006 17:12

Ce que tu as écrit dévoile une émotion forte et douloureuse... Courage, il faut continuer !Bisou

adius 03/08/2006 11:41

trés touchant tes écrits, ainsi va la vie, mais ceux qu'on aime sont éternels, gros bisoux à toi et aux tiens du béarn.

Didius 03/08/2006 14:06

Merci Scarabée...je vois que tu as pris de l'altitude ! Profites en bien...et à bientôt pour glisser sur l'eau !