Carnet de bord d'un chantier en rade...

Publié le par DIDIUS

Je pourrais faire mienne cette citation de Mac Orlan "Il y a plus d'aventure sur un échiquier que sur toutes les mers du monde"...il suffirait de remplacer échiquier par chantier.


Seulement, sur mon chantier, il ne se passe plus grand chose, le passage du gros oeuvre au second ne s'est pas produit. Est ce à dire que c'est fini ?

Je savais que l'aventure serait périlleuse et longue, mais j'étais bien en dessous de la réalité. Construire une maison seul (enfin presque, heureusement pas tout le temps, merci les copains) quand on a un travail prenant à côté, c'est un challenge difficile, voir impossible quand on veut préserver ses proches, vivre normalement la vie d'aujourd'hui.

Et vient un moment où ça ne passe plus, où concilier toutes les dimensions de la vie moderne n'est plus possible.

Fatigue, baisse de moral, perte de soutien, projet en panne, sentiment de petitesse guettent l'autoconstructeur à l'abandon.

Alors il faut prendre le temps, refonder le projet, faire des choix, aller de l'avant ou abandonner.

Pour ma part, je suis passé par tous ces états et je sais depuis le début que le plus épuisant, c'est de ne rien faire ou de ne plus pouvoir rien faire.

Mais le temps a passé, l'énergie revient chaque jour un peu et l'heure de reprendre approche.

Il restera encore pas mal de choses à discuter, réaliser le chemin parcouru et quel chemin !, retrouver les soutiens, s'appuyer sur chacun et en mettre un bon coup. Enfin retrouver la poussière, la matière et la sueur.

J'ai trois mois devant moi, je me donne jusqu'à fin juillet 2008, juste pour voir...

Publié dans Humeur

Commenter cet article

MAX 07/11/2008 23:03

pas peur, j'ai attaqué en juin 2008 avec une assistance gros oeuvre qui a depose le bilan, fait du boulot sans penser a la suite mais j'me demerde, je bosse 4 jours au boulot 2 sur le chantier.je voudrais que ça aille + vite mais ce qui est fait est fait.j'espere juste ne pas m'etre mis dedans cote pognon. j'ai un job epuisnt psychologiquement, une ado de 16 ans noire de connerie, un bonhomme de 2 ans qui m'accapare, une vie de couple par interim, chantier oblige bref : "je ne suis pas abattu, je n'ai pas perdu courage, la vie est en nous et non dans ce qui nous entoure. etre un homme et le demeurer tourjours quelles que soient les circonstances, ne pas faiblir, ne pas tomber, voila le veritable sens de la vie DOISTOIEVSKI 1821-1881 cordialement max,

DIDIUS 08/11/2008 10:02


Salut Max, ton com me permet de faire un petit retour en arrière et de voir que je m'étais donné jusqu'en juillet 2008, juste pour voir. Et finalement, je crois avoir pas mal avancé même s'il
faudra que je me donne jusqu'en juillet 2009 pour espérer voir le bout de la fin,..

En tous cas merci pour ton témoignage et chapeau pour ta détermination et ton courage ! Je te souhaite de garder le cap !

Amicalement ! 


daniel59 22/04/2008 21:56

Tout autoconstructeur se retrouve face a un sentiment de découragement de temps en temps. Parfois le chantier n'avance pas assez vite, parfois on se sent dépassé par l'ampleur du projet. Celà passe (surtout avec les beaux jours). Et il faut savoir s'accorder du temps avec la famille et pour soi afin de s'aérer un peu. Ca permet de prendre du recul et de relativiser. Perso j'ai rénové une ferme depuis 4 ans et cette année je construis une extension de 70 m². A la longue il y a de quoi devenir marteau alors parfois je décroche pendant une semaine ou deux et je ne touche plus aux outils. Je me suis aperçu qu'en faisant comme à, je suis plus performant sur la durée.Plutôt que de subir cet arrêt, choisis de t'accorder une pause, tu repartiras du on pied.

DIDIUS 23/04/2008 11:39


Merci Daniel pour le conseil, ça y est j'ai la pêche !


gary 22/04/2008 20:36

slt! trés bien le blog !voici le mien sur a rénovation d'une maison en ruine:renovation-maison.over-blog.coma bientot !

DIDIUS 23/04/2008 11:38


Merci , merci...on va tous faire un tour sur ton blog, pense à adhérer à la communauté !


Laubau 10/04/2008 14:30

Bravo à toi si tu reprends le collier.C'est toujours un prétencieux de donner des conseils, mais si j'en avais un à te donner.Essaie de trouver quelqu'un pour t'aider, moi j'ai mon père. Il a 75 ans mais il va très bien pour son âge.A deux, c'est moins chiant et on se décourage moins.Bon courage à toi et ne va pas plus loin que tes limites.Accorde toi un petit resto ou une toile de temps à autres.Car attention il arrive que la famille souffre aussi.CordialementLaurent

DIDIUS 10/04/2008 16:42


Merci les amis, votre soutien me va droit au coeur et me galvanise pour reprendre !


L.G. 09/04/2008 23:11

Par la flèche, la rosée et tout le tin-tibétoin! si tu as trois mois de dispo, bon sens, je sens qu'il va y avoir de la niouzeletter à répétition dans l'air!